Comment apprendre à être heureux ?

l’apprentissage du bonheur

Apprendre à être heureux et tout simplement, apprendre à vivre, vivre l’instant présent, adopter des habitudes qui changent la vie du quotidien, n’est ce pas le rêve de chacun d’entre nous…

Article l’apprentissage du bonheur en vidéo

lien vidéo

Le livre l’apprentissage du bonheur de Tal Ben-Shahar

L’apprentissage du bonheur de Tal Ben-Shahar, un des premiers livres que j’ai du livre quand j’ai commencé à avancer sur mon propre chemin d’épanouissement personnel.

Ma quête a commencé par la recherche d’écrits sur ; Qu’est ce que le bonheur ? ” et de mémoire j’ai continué sur la lecture d’un livre de Cécile Neuville “Faites briller votre soleil”.

Pour l’auteur du livre sur l’apprentissage du bonheur, le bonheur est accessible à tout le monde. Il se cultive au quotidien, par des actions même minimes équilibrées entre satisfaction immédiate et bénéfices futurs.

La zone de confort parfois inconfortable

Je préfère dire la zone d’habitudes. Mon objectif vis à vis de cette zone est de l’élargir ( et non d’en sortir 😉).

C’est aller au-delà de ce qu’on connaît mais sans atteindre son seuil de panique. Et d’expérimenter le plus souvent dans cette zone, de manière à ce que ma zone que je connais bien, où j’y ai mes habitudes, s’étende.

Dépression

Hier, c’était la journée mondiale de la dépression. D’ailleurs si le sujet t’intéresse, je t’invite à aller lire cette page :

https://francedepression.fr/index.php/ressources/documentations

Il semblerait qu’aujourd’hui, le nombre de personnes dépressives soit 10 fois plus élevé aux Etats-unis que pendant les années 60. Et que cette maladie commence de plus en plus tôt. La santé mentale des jeunes s’est beaucoup dégradée.

“Ce manque d’optimisme serait aussi la conséquence du fait que les besoins fondamentaux sont, dans la plupart de cas, satisfaits. C’est un paradoxe qui conduit les gens riches à être malheureux, car ils n’attendent plus grand-chose de nouveau pour donner du sens à leur vie.”

Atteindre le bonheur parfait ou être davantage heureux ?

L’auteur du livre sur l’apprentissage du bonheur ” choisit de se demander plutôt comment il peut être davantage heureux au lieu de chercher à atteindre le bonheur parfait.”

Il mentionne un de ses souvenirs source de bonheur : une victoire sportive, après de nombreuses heures d’entraînement. Une fois l’euphorie de la victoire passée, il s’est senti vide et désorienté.

Pour ma part, le bonheur n’est pas une quête au bout du chemin. Le bonheur est le chemin. La quête est l’excuse pour ressentir du bonheur.

Je t’invite à “être dans la gratitude.”

je t’invite à te créer des rituels au quotidien dans le but d’apporter du changement pour cheminer vers une vie meilleure. Note chaque soir, 3 à 5 évènements qui ont été source de bonheur, sois reconnaissant envers ces expériences de vie.

Bonheur et satisfaction immédiate.

L’auteur parle de 4 archétypes :

  1. l’hédonisme = recherche du plaisir et fuir la peine Plaisir immédiat mais préjudice futur
  2. L’arrivisme = passe l’avenir avant le bien-être immédiat. Plaisir diminué pour avantage futur
  3. Le nihilisme = manque de plaisir et aucun avantage futur Pas de plaisir et pas d’avantage futur
  4. Le bonheur = plaisir immédiat et bénéfice

Et des personnage par archétypes

  1. Le fonceur. Arriviste, éternel insatisfait, lui manque toujours quelque chose pour être heureux. Reflet de notre société qui attache plus d’importance au résultat qu’au processus. Son défi à peine relevé est en quête d’un autre.
  2. Le viveur. Hédoniste le plaisir avant tout. Seuls les moments présents comptent et la satisfaction immédiate. Se retrouve sans but à long terme avec une vie en perte de sens. Il finit par s’ennuyer et est malheureux.
  3. Le défaitiste. Le Nihiliste voit son avenir pas meilleur que son présent malheureux. Ce qui l’empêche de prendre des décisions et d’améliorer son existence.
  4. Le bienheureux trouve un bénéfice présent et futur. Il essaye d’avoir un équilibre entre ce qu’apporte le bonheur présent et les conséquences futures.

Pour conclure, tu dois trouver du sens et du plaisir à ce que tu réalises.

Définition du bonheur selon Tal Ben-Shahar.

“Le bonheur est la sensation globale de plaisir chargé de sens.” “Trouver une raison d’être en ressentant des sentiments positifs au quotidien.”

L’importance d’avoir des objectifs.

C’est plus important d’avoir des objectifs que de les atteindre réellement. Ces objectifs doivent être chargés de sens ( pour soi-même ), suivre une progression agréable pour bénéficier du bonheur. Tu dois avoir des objectifs qui te correspondent et non pour plaire aux autres.

Le flow.

Le flow est un état de bien être, où le temps s’arrête, où on ne pense à rien d’autre que ce que l’on fait, un état de bien être extrême. C’est travailler, oeuvrer, avec le plaisir de réaliser quelque chose qui fait sens.

Le procédé SPA.

S pour Sens, ce qui nourrit notre vie et qui donne de l’importance aux choses que nous réalisons.

P pour Plaisir à faire

A pour Atouts, nos compétences innés, ce qui est facile pour nous à faire

faire 3 listes en se posant les trois questions suivantes :

  1. Qu’est ce qui a du sens pour moi ?
  2. Qu’est ce qui me fait le plus plaisir ?
  3. Quels sont mes atouts, mes compétences, mes points forts ?

et faire un regroupement de ces trois listes pour voir s’il y a un ou plusieurs points communs.

l’apprentissage du bonheur, Travail intérieur au quotidien

Le bonheur s’exprime dans une tranquillité qui émane de notre intérieur, il vient de nous.

Il est Ici et Maintenant.

Le bonheur se construit au quotidien sur des choses simples.

Chacun de nous a droit au bonheur et ne dépend que de soi, demande des efforts quotidiens. Le bonheur est propre à chacun.

Ma conclusion sur l’apprentissage du Bonheur.

Une fois que j’ai compris que le bonheur n’était pas un objectif mais un état d’être, j’ai pu expérimenter d’autres concepts. En commençant par me connaître. La connaissance de soi m’a permise de comprendre : Pourquoi, je réagis comme ça à telle ou telle situation ? Qu’est ce qui fait que je répète ( ou répètais) inlassablement les mêmes “erreurs”? etc.. Mais malgré, cette compréhension de ce qui se passe à l’intérieur de moi, de ce qui se joue en moi. Il n’est pas facile de changer ses réactions, ça demande de l’entraînement.

Donc inutile de culpabiliser quand on commet une énième erreur. Mieux vaut accepter que l’on fasse de son mieux, de rejouer la scène, la visualiser pour voir ce que l’on pourrait améliorer si la situation se représente. C’est l’apprentissage…

L’article l’apprentissage du bonheur en audio

https://www.dropbox.com/s/o9pigi1ko6jr48f/l%27apprentissage%20du%20bonheur.m4a?dl=0

Tirage au sort

Pour participer au tirage au sort ( 1 séance gratuite en visio ) qui a lieu le premier mardi du mois, je t’invite à t’inscrire à ma newsletter dont voici le lien :

Newsletter Lien

Je te souhaite une très belle fin de journée dans la joie et la bonne humeur

Bien à toi

Nadia

https://www.facebook.com/nadiapaillardcoach

inspiration, source : https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/lapprentissage-du-bonheur/

Nadia PAILLARD

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :