Jeu du Tao

Le jeu du TAO ( chemin en chinois ) ou comment devenir le héros de sa propre légende?

Un jeu gagnant – gagnant.

Son but est d’aider les autres à réaliser leurs souhaits.

Tu as un désir, un projet personnel ou bien collectif ? Une problématique à résoudre ? Un conflit ? Que ton souhait soit matériel, spirituel, physique ou autre, le jeu du tao va t’aider à le concrétiser, à le matérialiser.

Ce jeu est un outil de développement personnel par le collectif, un outil d’aide à la décision, un outil de cohésion d’équipe et de résolution de conflit.

Il permet l’adhésion, l’implication, l’émergence de la créativité et l’engagement des joueurs autours de projets individuel ou non.

Comme énoncer précédemment, le but de ce jeu est de coopérer à la réalisation des souhaits énoncés par les autres joueurs. Chacun est amené à trouver en soi les qualités à sa disposition pour aider autrui. Un des mantras de ce jeu est “Aider, c’est gagner !”

Tout en avançant dans ta propre quête, tu aides les autres joueurs à réaliser leur souhait ( d’où, naturellement la possibilité de jouer une quête commune).

Chacun apporte son intuition, son raisonnement, son expérience humaine et professionnelle dans la réalisation de la quête des autres joueurs, qu’elle soit matérielle, relationnelle ou spirituelle, personnelle ou collective.

L’esprit de la règle est de jouer avec, et non pas contre ses partenaires.

La coopération est mise en valeur, l’esprit de compétition est exclu.

Ce jeu est un art de l’échange et de la parole qui nécessite un certain nombre de prérequis comportementaux pour s’exercer dans les règles : la bienveillance, une qualité d’écoute, la clarté et la liberté de parole.

La bienveillance.

La règle du jeu propose à chacun de coopérer à la réalisation des souhaits énoncés par les autres joueurs dans la mesure où ces souhaits peuvent s’accomplir dans la non-violence vis-à-vis de soi même et des autres. La bienveillance est don ce mise. Il s’agit d’utiliser le questionnement mutuel pour examiner la valeur de nos convictions et identifier les a priori et préjugés qui nous freinent dans l’accomplissement de nos objectifs. À chacun de trouver en soi les qualités à sa disposition pour servir autrui. Aider, c’est gagner.

La clarté.

Dans une claire bienveillance, tout peut être dit. C’est la condition primordiale d’accès au jeu du Tao. Or le niveau de clarté de la bienveillance ne se mesure pas à la bonne intention des participants, mais au confort de réception de l’interlocuteur. Comment être sûr que l’interlocuteur perçoit la bienveillance à son égard ? Il faut des signes clairs. La Bienveillance est claire quand sont réunis l’intention positive, l’envie d’aider tous les joueurs autour de la table et le respect des règles communes, précises, concrètes, connues et accessibles à tous.

La liberté de parole.

L’idée est que chacun puisse se sentir libre de dire exactement ce qu’il pense, quitte à ce que ce ne soit pas ce que pensent les autres. Il est nécessaire que ce principe de diversité d’opinion soit affirmée et acceptée par tous dès le départ. Cependant le jeu, pour fonctionner, invite à un protocole précis:

  • Chacun parle à son tour et pendant le temps imparti. On évite l’utilisation de concepts abstraits, mais on privilégie à chaque étape son expérience et son ressenti.
  • Toute expérience invoquée est décrite – autant qu’il est possible – en la situant dans un cadre précis, à un moment précis, et relatée dans son déroulement.
  • Dans les feedback, le jeu du Tao invite à comprendre la notion essentielle : qu’on le veuille ou non, chacun, quand il s’exprime, ne parle jamais que de lui et de sa façon personnelle de ressentir les autres. Il s’agit de cela et de rien d’autre. Par conséquent, chaque joueur n’a d’autre adversaire que lui-même.

L’animateur.

Pour être animatrice du jeu du Tao, j’ai suivi une formation ( en cours de certification ) au centre de formation ZenPro et former au métier du coaching dans le même centre de formation. Pour retrouver mes différents univers, je t’invite à aller voir ma carte en ligne disponible ici : bit.ly/nadiapaillard

Nombre de joueurs et durée d’une partie.

De 3 à 6 joueurs . Il est toutefois possible de jouer avec moins de joueurs mais à mon sens l’optimisation du jeu se fait à partir d’un minimum de 3 participants.

Il faut compter entre 30 et 40 minutes par participants. Soit pour 3 joueurs , 2 heures environ de jeu. Pour 4 joueurs, 2h40 , 5 joueurs 3h20, 6 joueurs 4 heures.

Matériel requis pour les participants :

Une pierre pour les représenter sur le plateau du jeu. Une pierre qui fait sens au participant, choisie en pleine conscience.
Un cahier et un crayon.
Sa joie et sa bonne humeur.

Matériel requis pour la personne qui reçoit :

Une table si possible où l’on peut s’assoir et former un cercle .

Prix.

Pour le moment, chacun donne ce qu’il veut en conscience à la fin de la partie.
Mais à l’avenir, le tarif sera environ de 20€ par participant, plus les frais de déplacements à voir au cas par cas.

La métaphore du chemin d’Olivier Clerc.

“Quand on part en voyage, on choisit sa destination. Puis, on cherche le plus court moyen d’y parvenir. Les paysages qu’on traversera – plaines, montagnes, zones habitées ou désertes – ne dépendent pas de nous : ils sont déterminés par nos points de départ et d’arrivée. De même pour les conditions de circulation : le trafic peut être fluide ou non, il peut y avoir des bouchons, des routes bloquées. On peut être contraint de changer d’itinéraire, ou avoir le choix entre plusieurs. Mais on poursuit toujours vers sa destination finale. C’est la même chose dans la vie. Notre plus grand choix est le but ou, mieux, l’idéal que nous nous fixons : ce que nous cherchons à atteindre, à réaliser, vers quoi nous voulons que tende notre vie. Cette décision déterminera en grande partie les expériences que nous allons ensuite « traverser ». Parfois la voie nous sera imposée ; à d’autres moments, nous pourrons choisir entre divers chemins ou rythmes d’avancée. Mais si nous gardons notre esprit fixé sur l’objectif à atteindre, aussi lointain ou irréalisable puisse-t-il paraître parfois, nous finirons par l’atteindre. Donner un sens à sa vie, se choisir un but ou un idéal, est l’une des plus grandes libertés dont vous disposez. Faites-en le plus bel usage, en conscience… et bonne route à vous !”

Source : https://jeudutao.com/ et le livre “ le jeu du Tao “.

Nadia PAILLARD

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :